BASF cherche un équilibre

Selon BASF, l’agriculture du futur devrait être productive et néanmoins durable. Les équipements peuvent contribuer à atteindre cet objectif.

17.06.2022

Trouver le bon équilibre est une préoccupation essentielle pour l’agriculture également. Une production à la fois durable et suffisante pour la population mondiale qui continue à croître est un enjeu central. Chez BASF, on est d’avis de pouvoir réussir cet exercice d’équlibre. «Durabilité et productivité ne sont pas des notions contradictoires dans une agriculture moderne», a-t-il été indiqué à l’occasion d’une conférence de presse au siège de l’enterprise à Ludwigshafen (Allemagne).
C’est ainsi que BASF a présenté des solutions pour «de meilleurs rendements», c’est-à-dire davantage de rendement et simultanément davantage de biodiversité et de moindres rejets de CO2. Sur une surface d’environ 220 hectares, il a été possible d’atteindre davantage de biodiversité dans 11 exploitations agricoles, sans avoir été contraint de prélever des surfaces de production à cette fin. Une forte allusion contre l’idée de la politique agricole européenne (PAC) dont les revendications en Allemagne pourraient conduire d’ici 2030 à un retrait de 2,5 millions d’hectares de surfaces de la production, lorsque l’on transpose l’ensemble de ces mesures écologiques prescriptives et volontaires.
Agir en faveur de la durabilité en production agricole concerne également la protection des plantes. En collaboration avec Bosch, BASF a fondé la joint-venture «Bosch BASF Smart Farming», afin de développer des solutions numériques à la maturité du marché. Par exemple, l’innovation «Smart Spraying Solution» permet de reconnaître les adventices en temps réel et de n’y appliquer de la matière active que là où elles sont présentes. En tant que nouveau partenaire du secteur de la protection des plantes, Dammann rejoint des sociétés déjà présentes telles qu’Amazone et Agco et va tester ce système, qui doit être élargi à moyen terme aux applications de fongicides et d’insecticides, avec ses propres outils.
BASF a également présenté de nouveaux produits de protection des plantes et de sélection variétales. Ainsi, la firme introduit deux nouveaux fongicides, «Diadem» luttant contre la cercosporiose des betteraves et «Belanty» contre la maladie des taches brunes, tous deux issus de la matière active de «Revysol». Le produit «Architekt» sur colza agit simultanément en tant que fongicide et régulateur de croissance. Et avec «Luximo» réapparaît à nouveau après plus de 20 ans un moyen de lutte contre les graminées spécialement dédié aux différents biotypes de vulpin des champs. Ce graminicide est composé à 50% de matière premières renouvelables tellqes que de la résine d’arbre et de coproduits de papeterie.
eng

[Translate to Französich:]