Une AG fribourgeoise 2024 riche en enseignements

Ce mercredi 21 février a eu lieu l’assemblée générale de la section cantonale de Fribourg de Technique Agricole Suisse. Les membres présents ont ensuite eu la chance d’écouter l’expérience du maraîcher du Seeland Pascal Gutknecht, puis de visiter l’établissement pénitentiaire de Bellechasse.

21.02.2024

La 81e assemblée générale de la section fribourgeoise de Technique Agricole Suisse s’est tenue ce mercredi 21 février dans le prestigieux cadre château de Villars-les-Moines (BE), près de Morat (FR). Devant une salle comble de plus de 130 personnes, le président Olivier Kolly a énoncé un ardent plaidoyer pour la défense de l’agriculture suisse, en rappelant son rôle essentiel et nourricier pour le pays. «L’association Technique Agricole Suisse se bat pour défendre les intérêts et le droit d’exister de ses membres», a notamment rappelé le responsable. Le développement urbain et massif avec ses routes parfois trop étroites met aussi à mal l’activité agricole : les membres sont invités à suivre de près tout nouvel aménagement routier et signaler toute irrégularité. Concernant les activités de l’année écoulée, le gérant Samuel Reinhard a dressé le bilan du permis G que 103 membres ont passé l’an dernier, avec un taux de réussite de 89,3%. Pas moins de 221 contrôles de pulvérisateurs ont été menés en 2023 et 12 % des appareils n’ont pas obtenu la vignette dès la première présentation. Malgré son dynamisme, la section a enregistré une baisse de 32 membres aucours de l’année écoulée, avec 1214 adhérents contre 1246 fin 2022. La cotisation annuelle est maintenue à 90 CHF.

Comptes positifs

Le comité a rappelé les différentes ristournes et réductions accessibles pour les membres. Les comptes de l’exercice 2023 se soldent cette année par un résultat positif de 5901 CHF. Jonas Aebischer est approuvé vérificateur aux comptes suppléant par acclamation de l’assemblée. Celle-ci a aussi approuvé, avec un seul vote contre, la modification des statuts proposée pour le changement de dénomination de l’association AFETA, qui prend le nom de «Technique Agricole Fribourg». Dans le programme pour l’année à venir figure un voyage attractif sera organisé du 20 au 22 novembre au Luxembourg, en Allemagne et en Alsace. Davantage d’informations seront fournies au printemps.  Bernard Nicod, le vice-président de l’association faîtière, a excusé l’absence des président et directeur, salué le changement rapide des statuts de l’association et remercié l’ensemble de ce comité fribourgeons «jeune et dynamique». Marc Rossier, directeur de l’OCN (office de la circulation et de la navigation) fribourgeois, s’est lui aussi exprimé en relevant une nette augmentation de la population fribourgeoise au cours des 25 dernières années, engendrant une hausse du nombre d’immatriculations encore plus conséquente dans le canton.

Maraîcher expérimenté

Pascal Gutknecht, un responsable d’exploitation maraîchère à Ried bei Kerzers (FR), a ensuite présenté un intéressant exposé de son activité. Gutknecht Gemüse compte actuellement 120 ha irrigués pour l’essentiel, dont 70 couverts. L’activité a débuté en 2002 avec le regroupement de 3 domaines. Parallèlement le nombre de collaborateurs est passé de 5 à 130. De nombreux légumes et fruits y ont produits (tels que poireaux, tomates, céleris, salade iceberg, fraises...). Les volumes sont écoulés auprès des principales enseignes de distribution en Suisse et en restauration rapide, ainsi que dans un point de vente à la ferme. Ce domaine s'applique une stratégie essentielle en matière de valorisation de la production : diversifier ses gros clients, de manière que chacun d’entre eux ne représente pas plus d’un tiers du chiffre d’affaires. C’est ainsi qu’en 2023, il a pu imposer le prix de vente pour plus de 50% de sa production sur certains marchés. Par ailleurs, de gros efforts ont été faits poour développer les énergies renouvelables (photovoltaïque, géothermie pour chauffer les serres), tant et si bien que dès l'été 2024 l'exploitation pourra se prévaloir d'une production 100% neutre en CO2. Par conséquent, elle a déjà été courtisée par de gros distributeurs pour ses crédits carbone.

«Une alternative à la criminalité»

Suite à l’apéritif offert par l’Union des paysans fribourgeois et Technique Agricole Suisse, les convives se sont retrouvés autour d’une bonne table au restaurant du château, le dîner étant offert par la section. L’après-midi a été consacrée à la passionnante visite de l’Etablissement pénitentiaire de Bellechasse, à Sugiez (FR), deuxième domaine agricole de Suisse. Martin Hertach, chef de la division agriculture de cette structure de détention, a retracé l’histoire du pénitencier qui s’étend aujourd’hui 365 ha de SAU auxquels s’ajoutent 300 ha d’alpage sur les flancs du Moléson. Le centre compte 200 individus incarcérés avant jugement ou en régimes de détentionfermé ou ouvert. Le personnel d'encadrement suit deux missions essentielles : empêcher toute évasion mais aussi assurer la resocialisation des détenus au travers d’activités, pour leur montrer qu’il existe une alternative à la criminalité. Un total de 132 équivalents temps plein sont mobilisés sur place. Les détenus ne portent pas de bracelet électronique et l’équipe leur fait confiance y compris pour conduire des véhicules hors de la ferme. L’exploitation agricole occupe environ un quart des détenus. Ils travaillent 8h30 par jour, gagnent entre 25 et 30 CHF quotidiennement.

Productions diversifiées

Le site comprend notamment des grandes cultures, une surface en herbe de 70 ha, 17 ha de légumes, 70 vaches-mères, une centaine de vaches laitières, une centaine de génisses, 60 truies et 400 porcs d’engraissement, 120 places de taureaux à l’engrais, 250 moutons, 40 poulains en pension et autres chevaux en retraite. La soixantaine de bâtiments est chauffée avec une chaudière au bois déchiqueté et une centrale à biogaz. Celle-ci présente une préfosse de 1 million de m3 de volume pour le stockage de l’ensemble du lisier produit sur place, acheminé avec un réseau de conduites enterrées de 6 km de longueur. En remerciement pour cette visite instructive, les responsables de l’établissement pénitentiaire chargés de la production agricole se sont vus remettre un panier garni par le président de «Technique Agricole Fribourg».